Vous êtes ici :: Accueil du site > Scandale présumé dans les IAE > Après un démenti du directeur de l’IAE, le scandale se précise
Après un démenti du directeur de l'IAE, le scandale se précise

Profil bas des journaux après un démenti et une patate chaude pour la Chine, mais l’enquète rattrape les démentis...

mardi 5 mai 2009, par YannB

Le trafic, qui, selon les premiers éléments de l’enquête durerait depuis 2004, concernerait plusieurs centaines d’étudiants chinois inscrits à l’Institut d’administration des entreprises (IAE). Et Contrairement à ce que veut bien admettre la présidence, le système sévissant à l’IAE serait répliqué dans d’autres facultés.

Voir en ligne : Trafic de diplômes : enquête à l’université de Toulon

Voilà ça se précise et si une haute instance annonce :

« De fortes suspicions de corruption » se font jour, dixit le ministère de l’enseignement supérieur. Ou encore : « Pour frauder, il n’y a pas beaucoup de manière de procéder, commente Pierre Sanz de Alba, vice-président de l’université. Cela peut se passer pendant les examens, avec une transmission préalable des sujets, à la correction, à la saisie des notes ou au niveau des jurys de délibération. » Ce cher monsieur contredirait maintenant les propos de son directeur d’IAE.

Face à l’effritement de ses effectifs, l’université affiche une politique volontariste en la matière. « Une chute de nos effectifs au-dessous de la barre des 10 000 étudiants risquerait de provoquer une conversion de notre établissement en collège universitaire ».

Lire la suite sur le Monde.fr

P.-S.

Voilà la preuve par 9 que tout est permis pour remplir les classes et cela confirme les procédés sur la VAE que dénonce ce site.

Tiens, tiens...Il faudra réclamer un remboursement de nos échecs à Mme Pécresse ou à notre ministre de l’éducation nationale.

Répondre à cet article